LES PORTES AVIONS SOVIETIQUES, CLASSE KIEV

Les Soviétiques ont commencé, au début des années 1960, des études en vue de la réalisation d'un porte-aéronefs, lorsque se fit sentir pour la première fois le besoin d'un petit nombre de bâtiments aptes à mettre en oeuvre des intercepteurs assurant la protection des navires de surface et des sous-marins navigant dans des mers hostiles. La classe Moskva de croiseurs porte-hélicoptères mise en chantier à cette époque ne pouvait satisfaire ces nouvelles exigences de la stratégie navale et fut arrêtée à la seconde unité. Le chantier naval n° 444 à Nikolayev, sur la mer Noire, qui avait construit les deux coirseurs Moskva, reçut la mission de mettre sur cale une nouvelle classe de navire. Le premier de ces nouveaux bâtiments, le Kiev, mis en chantier en septembre 1970, fut lancé en décembre 1972 puis homologué en octobre 1976 après des essais intensifs. Le deuxième, le second, le Minsk, fut commandé en décembre 1972, lancé en août 1975 et armé en juillet 1979. Le troisième bâtiment, le Novorossiysk, fut mis en chantier (avec un plan modifié) en septembre 1975; lancé en décembre 1978, il entra en service en juin 1983. Le dernier vaisseau, le Kharkov, fut commencé en janvier 1979, lancé en avril 1982, et entrera en service en 1985. Il est déjà prévu un porte avions à propulsion nucléaire pouvant embarquer des avions à ailes fixes pour succéder à la classe Kiev.

Photo datant des essais de l'Hiryu en avril 1938.

Le Kiev et ses jumeaux ont pratiquement la même configuration mais diffèrent quant aux équipements de combat. Tous possèdent sept spots de signalement de décollage et d'appontage sur leur pont d'envol. A bâbord, six sont destinés aux hélicoptères (marqués de la lettre C et des chiffres 1 à 6), alors que les Yakovlev Yak 36MP VTOL « Forger-A » à décollage vertical partent de la position 6 et appontent sur la grande piste longue de 189 m et large de 20,70 m, recouverte de plaques d'amiante, près de la position 5, spécialement désignée par un E sur le Kiev et par un M sur le Minsk et le Novorossiysk. Chacun des deux premiers bâtiments possède sept ascenseurs de pont, l'un de 7 m2 pour le chargement, sur le côté bâbord de l'îlot avant, l'autre de 19,20 m sur 10,35 m pour les hélicoptères, à côté de l'îlot central, un troisième de 18,50 m sur 4,70 m à l'arrière de l'îlot pour les « Forger », trois de 6,50 m sur 1,50 m destinés à l'armement à l'arrière de l'ascenseur des hélicoptères, dans l'alignement, et un ascenseur de z mêmes dimensions pour le personnel sur le côté bâbord. Le troisième bâtiment, sans ascenseur de chargement, ne possède que deux ascenseurs destinés à l'armement. Un espace libre, prévu pour monter les engins « Forger », se trouve sur le côté tribord du pont. L'aviation embarquée des navires de la classe Kiev comprend douze Yak 36 (comportant un « Forger-B » non armé destiné aux liaisons), dix-huit hélicoptères Kamov Ka-25 « Hormone-A » de lutte ASM, trois hélicoptères « Hormone-B » équipés du système de guidage de missiles et de désignation d'objectif ELINT et un hélicoptère « Hormone-C » de surveillance aérienne (SAR). Le croiseurs Moskva, reçut la mission Novorossiysk a aperçu embarquant plusieurs héliclasse de navires. Le premier de coptères Kamov Ka 27 « Helix-A » ASM lors d'essais à la mer du porte-aéronefs. Tous les appareils embarqués peuvent être parqués dans le hangar. Le Novorossiysk dispose d'un espace libre destiné à ; Minsk, recevoir le nouveau système de lancernent vertical de missiles SA-N-8 SAM à la place des SA-N-4 « Gecko » équipant ses jumeaux.

Photo datant des essais de l'Hiryu en avril 1938.

CARACTERISTIQUES

DEPLACEMENT

36 000 t standard, 44 000 t à pleine charge.

DIMENSIONS

longueur, 275 m hors tout; largeur au niveau du pont d'envol, 50 m; tirant d'eau, 9,50 m.

VITESSE
32 noeuds.

EQUIPAGE

1 200 officiers et matelots.

EQUIPEMENT

1 ordinateur TACAN «Top Knot», 1 radar « Top Sail» et 1 «Top Steer» 3D; divers radars de navigation et de veille surface (1 «Don Kay» et 2 «Palm Frond mais 3 «Palm Frond» et 2 non identifiés sur le Novorossiysk); des systèmes de navigation par satellite, 1 « Bob Tail » et 2 "Punch Bowl", 1 radar de guidage « Trap Door » SS-N-12, 2 radars de guidage « Head Light » SA-N-3, des radars de guidage « Pop Group SA-N-4 (pas sur le troisième bâtiment), 2 radars de conduite de tir « Owl Screech » pour les canons de 76 mm, 4 radars de contrôle de tir.

ARMEMENT

4 doubles rampes lance-missiles SS-N-12 «Sandbox» SSM (16 missiles); 2 doubles rampes lance-missiles antiaériens SA-N-3 «Goblet» SAM (72 missiles); 2 doubles rampes lance-missiles à courte portée SA-N-4 «Gecko» (36 missiles, rien sur le troisième vaisseau); 2 canons doubles DP de 76 mm, 8 affûts ADG-630 à 6 tubes «Gatling» CIWS de 30 mm, 2 lance-roquettes à 12 tubes MBU 600 ASM de 250 mm, 1 double lanceur SUW-N-1 ASM (20 FRAS-1et 14 «Silex» SS-N-14 transportés) et 2 quintuples tubes lance-torpilles ASM de 533 mm.