Le Char Saint-Chamond

Étudié par le colonel Rimailho, ce nouveau véhicule présentait d'indéniables avantages par rapport au Schneider : plus long (avec une augmentation de poids initiale d'un tiers seulement), il avait des qualités de protection bien supérieures mais se révéla peu performant en tout-terrain du fait de l'important porte-à-faux de sa caisse. Son armement était plus puissant : un 75 mm de campagne placé à l'avant et tirant dans l'axe, quatre mitrailleuses, avec seulement deux hommes d'équipage en plus.

Quatre cents exemplaires de ce modèle furent commandés. Deux modèles ont été construits : le premier équipé d'un canon de 75mm Saint-Chamond possédait un toit plat muni de kiosques d'observation, le second armé d'un 75mm modèle 1897 et protégé par un toit en pente qui devait présenter moins de prises aux grenades.

Une première variante dépourvue de kiosque offrait une visibilité très médiocre au pilote qui ne disposait que de volets rabattables n'offrant aucune protection en position ouverte. Par la suite, un kiosque a été aménagé pour le pilote.

Là encore il s'agissait d'un caisson blindé de forme allongée faisant saillie vers l'avant et vers l'arrière. Le moteur Panhard à quatre cylindres, à essence, actionnait une dynamo fournissant l'énergie nécessaire à deux moteurs électriques reliés aux barbotins du train de roulement. C e dernier était constitué par trois paires de boggies suspendus par des ressorts en volute. Les chenilles étaient formées de 36 patins.

Lors d'un premier engagement (mai 1917), on s'aperçut que les chenilles étaient trop étroites et que l'avant du char était trop bas et trop lourd. On décida alors de rehausser la partie avant de la caisse (ce qui améliora en outre les possibilités d'observation) et de remplacer le toit plat par un toit en pente (pour que les grenades allemandes y roulent). Le canon primitif fut remplacé parle canon de 75 modèle 1897.

De février 1917 à février 1918, 12 groupes de St Chamond sont créés au camp de Champlieu numérotés AS 31 à AS 42. Chaque groupe était composés de trois batteries de quatre chars.

Les St Chamond sont engagés pour la première fois les 5 et mai 1917 lors de l'attaque du plateau de Laffaux à laquelle participent douze chars avec de bons résultats.

Le Corps Expéditionnaire Américain en France, qui avait déjà reçu des Schneider, prit également livraison de quelques véhicules St-Chamond.

CARACTERISTIQUES

EQUIPAGE

8 hommes.

POIDS

22 tonnes

ARMEMENT

1 canon de 75mm, 4 mitrailleuses de 8mm.

TAILLE

Longueur : 8,69 m.
Largeur : 2,67 m,
Hauteur 2,36 m.
Blindage : de 17 à 11mm