LA MITRAILLEUSE ALLEMANDE MG-42

Sa petite sœur, la MG-34 était très efficace mais un gros défaut, elle était d'un coût trop élevé pour un pays en guerre comme l'Allemagne. Les ingénieurs de la société Mauser décidèrent donc d'étudier un nouveau modèle, ils s'inspirèrent du pistolet mitrailleur MP-40 de 9 mm. Cette dernière avait un double avantage, elle était très résistante et avait un coût de fabrication assez réduit. Pour arriver aux résultats escomptés, ils adoptèrent deux principes : les pièces et mécanismes de la future MG-42 devraient être facile à construire en série, la production quant à elle devrait être la plus simple possible. Le but premier comme on peut le constater est le soucis d'économies financières. Les aspects militaires devraient se contenter des "restes".

Une MG-42 dans sa configuration lourde

Les techniciens prirent donc deux modèles, le MP-40 et la MG-34. En effet, cette dernière offrait une qualité de fabrication quasi exemplaire. Elle avait apporté des améliorations dans l'alimentation des cartouches, et cela devraient donc se retrouver dans la nouvelle arme en projet. Mais les ingénieurs allemands allaient bénéficier de l'aide involontaire des Polonais et Tchèques, lors de la chute de ses pays, ils purent s'emparer d'armes, de projets qui allaient leur offrir de nouvelles bases de départ. Ils allaient révolutionner l'univers des mitrailleuses. Peu à peu ils aboutirent à un modèle, la Maschinengwehr 42 (MG-42). Celle-ci fût la meilleure arme de sa catégorie. Ils avaient réussi à associer robustesse et précision, la MG-42 est à la fois résistante et très efficace, elle peut s'adapter à tous types de terrains et températures...

Une MG-42 dans sa version légère

La production, nous l'avons vu, était prévu pour une production de masse, pour cela ils durent faire appel à la technique de l'estampage. De plus, ils arrivèrent à un système ingénieux pour changer le canon, en effet, la MG-42 avait une grande cadence de tir. Le bruit caractéristique de cette arme était dû au verrouillage de la culasse qui se faisait grâce aux taquets, ces derniers étaient calés sur les butées du canon pour permettre la fermeture de la culasse. Au coup de feu, l'ensemble canon-culasse reculait, ce qui enlevait les taquets de verrouillage, le mouvement de la culasse entraînait alors l'alimentation. Ce système était très efficace mais aussi très simple.

Une MG-42 avec un affût spécial pour les forteresses.

Son alimentation se faisait en principe par bande de 50 cartouches. La MG-42 a été adoptée à plusieurs modèles de véhicules, cela grâce à sa fiabilité et à sa puissance de feu. La société Mauser essaya de perfectionner ce modèle en voulant accroître sa puissance de tir, la MG-45, mais la défaite allemande stoppa le projet. Aujourd'hui la MG-42 est toujours en service dans de nombreuses armées, on peut la trouver sous l'appellation de MG3.

Des troupes de montagne mettent en oeuvre une MG-42 équipé d'un bipode. On peut noter l'usage intensif de l'estampage.

CARACTERISTIQUES de la MG-42

Calibre

7.92 mm

Longueur

1.220 mm

Longueur du canon

533 mm

Poids

11.500 kg

Vitesse initiale du projectile

755 m/s

Cadence de tir

1 550 coups minute

Alimentation

Bande de 50 coups