LES BATTERIES HAWK

Le missile sol-air Hawk, est étudié au milieu des années 1950. Le but est de donner à l'U.S. Army une arme capable de faire face à toute menace aérienne allant, en hauteur, de la cime des arbres jusqu'aux altitudes maximales des avions de l'époque, soit environ 15 000 mètres.

Les premiers missiles sont construits à l'arsenal de Red River (Texas). Le système Hawk est opérationnel aux Etats-Unis, dès juillet 1959. Ce matériel va connaître très rapidement un important succès à l'exportation. Il va équiper la plupart des armées occidentales, ainsi que celles qui bénéficient de l'aide américaine (une vingtaine au total). Le Hawk, qui pèse environ 590 kg, dis-pose d'un empennage cruciforme équipé sur les bords de fuite de larges gouvernes pour le contrôle en tangage et en lacet. La tête conique loge le désignateur d'objectif et la partie avant contient l'équipement du système de guidage (calculateur et gyroscope). La charge explosive est disposée dans l'élément central. Le moteur fusée à poudre est situé dans la partie arrière.

En 1960, la France décide de participer, aux côtés de quatre autres pays européens (Belgique, Italie, Allemagne, Grande-Bretagne), à la fabrication du missile sol-air Hawk. En France, une batterie Hawk comprend 18 engins disposés par rampe de trois. La batte-rie est également dotée d'une station de contrôle et de quatre radars : deux d'acquisition (l'un pour les cibles à longue distance et altitude élevée, l'autre pour les cibles à basse altitude), et deux radars de poursuite qui servent d'illuminateurs. Le premier Hawk fabriqué sous licence en Europe a détruit, le 24 octobre 1962 à Colomb-Béchar, un engin cible Nord Aviation CT 20.

Le parc automobile d'une unité Hawk est particulièrement important. Outre les camions qui tractent les différents radars, les remorques de transport des missiles et les remorques poste de tir (pas moins de 35 Berliet GBC 8 KT par batterie), ce parc comprend des véhicules chenillés chargés du transport et du positionnement des Hawk sur le poste de tir. Cet engin, l'un des plus petits véhicules chenillés jamais construits, est dénommé Loader Transporter Guided Missile XM 501. Conçu à l'origine par la société FMC, il a été par la suite produit par la Northrop Corporation (Californie). Le véhicule dispose d'un système de manutention hydraulique qui le fait se déplacer dans tous les sens et lui permet la mise en place de trois missiles sur la remorque affût de tir. Le XM 501 est animé par un moteur 4 cylindres essence Willys modèle MD. C'est le même qui équipe déjà les Jeeps M 38 Al . Pour les déplacements tactiques, les chenillettes sont chargées, au moyen de rampes spéciales amovibles, sur un camion porteur GBC 8 KT châssis long. Après cela, elles sont transportées jusqu'à l'emplacement qui a été sélectionné au préalable.