VEHICULE AMPHIBIE DUKW

Dès son entrée en guerre en décembre 1941, l'armé américaine est confrontée à un problème considérable. Elle se trouve en effet dans l'incapacité de ravitailler, par voie maritime, ses forces opérant sur les côtes ennemies et sans possibilité d'utiliser, dans l'immédiat, les installations portuaires existantes.

Reste bien sûr les plages mais celles-ci sont inaccessibles aux cargos. Seules des barges à fond plat peuvent assurer le transport des approvisionnements jusqu'aux plages. Mais leur emploi est limité par le jeu des marées qui interdisent un ravitaillement en continu. Ce problème « naturel » est aggravé par les « querelles de clochers » entre la Navy chargée de l'acheminement des hommes et du matériel jusqu'à terre et l'Army qui ne s'intéresse qu'aux véhicules routiers. Le problème semble donc insoluble.
Dès décembre 1941, le gouvernement américain crée «l'Office for Scientific Research and Development» ou OSRD composé de spécialistes civils dans des domaines aussi variés que pointus. Parmi eux, Hartley Rowe, spécialiste « fruits et légumes », en fait un ingénieur en chef de « United Fruit », qui connaît parfaitement le problème du déchargement des cargos en conditions difficiles. Il peut donc maîtriser les difficultés qui se posent pour
amener à terre un fret considérable et ce, sans installation portuaire. Son ami, Palmer Putnam pense alors à un engin amphibie et s'adresse à Rod Stephens, le célèbre architecte naval. Avec pragmatisme, Rod Stephens applique un principe simple : pour que ça roule, il faut des roues et un moteur, pour que ça flotte, il faut une coque et une hélice. Pour la coque, Rod Stephens sait très bien faire. Pour la partie mécanique automobile qui n'est pas son domaine, il prend ce qui est disponible sur les « étagères » de l'armée. Initialement, l'architecte se fait la main sur la célèbre jeep amphibie GPA fabriquée par Ford mais pour du fret, le véhicule, trop léger, ne convient pas. II se tourne alors vers un camion, le GMC CCKW 6x6 de 2,5 tonnes, construit à 600 000 exemplaires.

C'est chez GMC à Pontiac dans le Michigan, que Rod Stephens et son équipe réalisent le prototype en moins de quarante jours. Début juin, le véhicule est prêt, c'est le Dukw (D pour 1942, U pour Utility, K pour pont avant moteur, W pour pont arrière moteur). Mais en ce début 1942, les grandes opérations amphibies n'ont pas commencé pour l'armée américaine. En fait, la Navy n'a que faire d'un camion amphibie, pas r plus que l'Army n'est intéressée par un bateau pourvu de roues. Mi-bateau, mi-camion, le Dukw semble vouloir tout faire et n'est donc bon à rien !

Malgré le désintérêt marqué de l'Army pour le Dukw, Rod Stephens défend son projet : en décembre 1942, il est à Princetown pour une ultime démonstration. Mais les éléments se déchaînent et une terrible tempête fait rage plusieurs jours. Une nuit, un patrouilleur des garde-côtes pris par des vents qui soufflent à plus de 100 km/h est en perdition. Toutes les tentatives faites pour récupérer l'équipage échouent. En désespoir de cause, on réveille Rod Stephens et Palmer Putnam pour leur demander d'aller chercher les naufragés avec leur Dukw. Idée saugrenue par une mer dont les creux atteignent plusieurs mètres. A moins que des arrières-penées ne conduisent certains à envisager de régler le problème Dukw d'une manière peu élégante. Contre toute attente, le Dukw revient avec à son bord les sept naufragés !
Quarante-huit heures plus tard, au cours d'une réunion avec le Président Roosevelt, le secrétaire à la guerre annonce «II y a deux nuits, un camion de l'Army a sauvé l'équipage d'un bateau de la Navy en perdition... »

Lancé en production à partir de 1943, le Dukw apparaît pour la première fois lors du débarquement des forces américaines en Nouvelle-Calédonie en mars 1943. Il participe au débarquement en Sicile, faisant la preuve de son utilité. Preuve qu'il confirmera par la suite et principalement lors du débarquement en Nor mandie, où entre le 6 juin 1944 et le 8 mai 1945, les Dukw ne transportesront pas moins de 3 millions de tonnes sur les 16 millions qui transiteront par les ports belges et français au cours de cette période. Le Dukw sera aussi
employé lors du franchissement du au Rhin en mars 1945. Outre son rôle de camion amphibie, il servira aussi de canon automoteur avec un 105 mm HM 2 pour l'appui des vagues d'as-saut lors d'un débarquement. En novembre 1942, la War Production Board confirmera à General Motors Compagny que le Dukw est une priorité dans les programmes de fabrications de guerre. Ainsi, des 4 053 exemplaires produits en 1943, on passera à 11 316 unités en 1944. Pas moins de 21 247 Dukw seront livrés à la fin du conflit.