OBUSIER AMERICAIN M1 - 240 mm

La commission du Westervelt de 1919 adressa plusieurs propositions relatives à l'équipement de l'artillerie américaine, propositions trop nombreuses en fait, compte tenu des ressources militaires de l'époque. Certaines parties du programme prévu durent donc être reportées après les études préliminaires de projets qui se prolongèrent jusqu'en 1921. L'un de ceux-ci concernait un affût qui devait équiper soit un canon de 203 mm, soit un obusier de 240 mm. Les Américains renoncèrent au projet ayant trait à l'obusier de 240 mm car ils souhaitaient poursuivre la réalisation d'une pièce de même calibre à partir du modèle Schneider français. Ce projet luimême avorta en raison des difficultés rencontrées et n'aboutit qu'à la fabrication de certains matériels destinés à l'instruction.
En 1939, les choses changèrent et le projet de canon 203 mm/obusier de 240 mm resurgit. Il fallut plus de temps que prévu pour que le canon de 203 mm entrât en service, et les premiers exemplaires ne furent pas livrés avant 1944. L'obusier de 240 mm, qui posa moins de difficultés techniques, était prêt dès le mois de mai 1943. Il s'agissait d'une pièce d'artillerie assez imposante, dotée d'un affût M1 comparable à celui du canon M1 de 155 mm mais de dimensions plus importantes. Pour le transport, il fallait déposer le tube et installer l'obusier ainsi allégé sur un affût à six roues, roues qu'on retirait au moment de la mise en batterie. Le tube lui-même était tracté sur une sorte de semi-remorque. L'affût devait être installé avec soin à l'emplacement choisi et l'on creusait une fosse pour permettre le recul de l'arme lors de tirs avec une hausse de 65°. Le tube était ensuite monté à l'aide d'une grue mobile qui servait également à l'installation de l'affût et à l'ouverture des flèches.

Une fois en place, l'obusier M1 se distinguait par sa puissance. Il avait des effets particulièrement dévastateurs lorsqu'il tirait des obus explosifs de 163,3 kg. Il servit fréquemment au cours de la campagne d'Italie et plus tard au nord-ouest de l'Europe chaque fois que les combats se stabilisaient un certain temps. En revanche, son installation et sa sortie de batterie exigeaient des délais trop importants pour un emploi dans une situation mouvante. Les Américains et les Britanniques, qui en étaient les utilisateurs, le conservèrent longtemps après la guerre. Les essais de montage de l'obusier de 240 mm sur châssis automoteur n'aboutirent pas en dépit des avantages présentés par cette version. L'effort porta plutôt sur une simplification des méthodes d'assemblage ou sur la recherche d'une solution qui aurait permis le transport de l'engin en un seul chargement. Ces projets ne se concrétisèrent pas et l'obusier fut progressivement retiré du service vers la fin des années cinquante.

CARACTERISTIQUES

CALIBRE

240 mm

POIDS

29 268 Kg

VITESSE INITIALE

701 mètres/seconde

POINTAGE

en hauteur + 15° à 65 °
en direction 45°

PORTEE

23 kilomètres