Le Char Mark IV Churchill Crocodile

Depuis, le D-Day (6 juin 1944), l'ensemble des Lorsque les Britanniques déclarent en 1939 la guerre à l'Allemagne, ils décident de renforcer leur parc blindé, jugé trop ancien. Mais, en 1940, alors que les ingénieurs Anglais sont en pleine étude d'un nouveau modèle, les troupes Françaises et Britanniques fuyent à Dunkerque : la majeure partie des blindés Anglais sont aux mains des allemands.

Face à ce problème, la mise en route du projet d'armement s'accélère pour que rapidement le premier modèle soit disponible. Mais dans la précipitation, tous les premiers modèles de ce nouveau char, dénommé Cromwell, souffrent de nombreux défauts.

Ce chassis a servi, tout comme pour celui du Sherman américain, de structure de base pour de nombreuses autres versions (lance-flammes, anti-mines, poseur de ponts...) utilisées par les forces Britanniques lors du Débarquement de Normandie et plus connus sous le nom de "funnies" (les "rigolos").

En 1943, les ingénieurs militaires Britanniques mettent au point le modèle lance-flamme du char Churchill, dénommé Crocodile, capable de produire une flamme qui s'élance sur une dizaine de mètres dans l'axe du véhicule. Ces flammes permettent aux Alliés de détruire les abris et les bunkers ennemis sans nécessairement faire appel aux équipes de démolition de l'infanterie. Le char Churchill Crocodile est l'un des "Funnies", surnom donné par les militaires Britanniques et américains aux engins inventés par le Général Anglais Percy Hobbart.



Longueur : 7,65 m
Largeur : 3,25 m
Hauteur : 2,45 m
Poids : 39 600 kg
Vitesse maximale : 27 km/h
Autonomie : 144 km
Moteur : Bedford Twin-Six de 350 chevaux
Armement : un canon de 75 mm (6 livres) Mk III ROQF. 2 mitrailleuses Besa de 7,92 mm et un lance-flamme
Blindage avant : 152 mm.
Blindage arrière : 35 mm.