LE BOMBARDEMENT DE PLOESTI - 1943

«Couper l'approvisionnement en pétrole de Hitler», tel était l'objectif simple qui motiva les raids sur Ploesti. La réalisation de cet objectif entraîna les Américains dans ce qui fut peut-être la campagne aérienne la plus dramatique de toute la guerre.

Privée du pétrole d'outre-mer pendant toute la Seconde Guerre mondiale, l'Allemagne devint largement dépendante de la production des champs pétrolifères roumains après son attaque contre l'U.R.S.S. en juin 1941. Aussi le vaste complexe de raffinage de Ploesti, qui couvrait quelque 60 % des besoins des forces du Reich, ne tarda-t-il pas à attirer l'attention des stratèges alliés.

C'est seulement en juin 1942 - en faisant passer par le Moyen-Orient des bombardiers Consolidated B-24D - que l'on put disposer d'appareils dont le rayon d'action fut suffisant pour atteindre Ploesti. Treize d'entre eux prirent l'air dans la nuit du 11 au 12 juin, au départ de Fayid (Égypte), n'emportant que des charges très légères. En raison des mauvaises conditions météorologiques régnant sur la Roumanie, peu de bombes atteignirent leur objectif, et il n'en résulta que des dégâts assez légers. Les bombardiers ne rencontrèrent aucune opposition, mais six appareils durent faire des atterrissages forcés en Turquie et en Syrie. A part confirmer la capacité des B-24 à couvrir cette distance, le raid ne servit qu'à mettre en garde les Allemands, qui déployèrent aussitôt dans le secteur d'importantes forces de Flak et de chasse.

Cet échec ne découragea pas les Américains, qui, un an plus tard, montèrent un grand raid mettant en ceuvre cinq Groups de B-24 volant à basse altitude. Deux de ces Groups seulement, le 98th et le 376th Bomb Groups (Heavy), étant alors opérationnels en Afrique du Nord, trois autres unités (les 44th, 93rd et 389th Bornb Groups) furent transférées du Royaume-Uni à Benghazi (Libye), d'où le raid, baptisé en code « Tidal Wave », devait être lancé. Au total, 179 bombardiers prirent l'air le le, août 1943 à l'aube, cap sur Corfou. Deux appareils furent perdus dans des accidents peu après le départ; l'un deux menant le 376th Group, sa perte provoqua une confusion telle que trois Groups se trompèrent dans leur changement de route.


Les B-24 piquent dans les flammes de la raffinerie.

Les bombardiers se dirigeaient maintenant vers la Roumanie en deux formations, dont l'une se retrouva aux abords de Bucarest à la suite d'une erreur de navigation. A la tête du 93rd Group, le Colonel Addison Baker repéra les raffineries et fit tourner la formation vers l'objectif. Perturbés par leur direction d'approche et confrontés au feu nourri des défenses au sol, les pilotes eurent du mal à identifier leurs objectifs et se contentèrent de bombarder les cibles qui se présentaient. Quand arrivèrent les B-24 des 44th, 98th et 389th Groups, ils trouvèrent des objectifs masqués par une épaisse fumée noire et protégés par la Flak. Les commandants des Groups firent preuve de beaucoup d'habileté et de courage pour trouver et attaquer d'autres installations du complexe visé, mais ils subirent de lourdes pertes : la Flak détruisit 7 des 16 appareils du 44th Group et 13 des 41 appareils du 98th Group. De plus, au moment où les B-24 émergeaient du secteur en flammes, ils furent assaillis par la chasse allemande qui les attendait, et à la perte de 33 bombardiers abattus par la Flak vint s'ajouter celle de 8 appareils atteints par les tirs des Messerschmitt Bf.109.

Malgré le déroulement confus de l'attaque, les Alliés avaient pu détruire deux des principales unités de raffinage de Ploesti, et huit mois furent nécessaires pour que le complexe tourne de nouveau à plein rendement. Entre-temps, les Alliés avaient progressé vers le nord de l'Italie et réduit ainsi de moitié la distance séparant les bases susceptibles d'accueillir les bombardiers de leurs objectifs. En dehors d'un certain nombre de bombes qui tombèrent sur Ploesti lors de l'attaque de gares de triage voisines, le 5 avril 1944, un nouveau raid fut planifié contre les raffineries de pétrole le 18 mai 1944. Effectué par 206 B-24 de la 15th Air Force, il infligea lui aussi de lourds dégâts aux installations, malgré la mise en service par les Allemands d'un système élaboré d'écrans de fumée. Un changement de tactique, qui se traduisit par l'utilisation de quelque 70 chasseursbombardiers et chasseurs Lockheed P-38, se solda le 10 juin par la perte de 24 appareils.


La réffinerie dévastée par le passage des bombardiers.

Entre le 5 avril et le 31 août, date à laquelle Ploesti fut occupée par les Soviétiques, 19 attaques furent effectuées par les B-17 et les B-24 de la 15th Air Force, qui, en 5 479 sorties, larguèrent 13 685 t de bombes, pour la perte de 223 appareils. Privée du pétrole de Ploesti, l'Allemagne dut compter presque exclusivement sur la fabrication du pétrole de synthèse, industrie qui allait figurer parmi les objectifs primordiaux des bombardements alliés dans les huit derniers mois de la guerre.