ALEXANDRE A ARBELES

Alexandre l'avait annoncé dès sa campagne d'Egypte, il veut créer une nouvelle civilisation universelle, que cette civilisation se fonde avec celle des Grecs. Mais Darius, Roi de Perse, n'était pas homme à se laisser faire et il ne comptait pas rester inactif.

Darius était un roi aimé de ses hommes, il possédait la sagesse et le calme, il savait être juste et il était un bon mari. On pense que Darius aurait même demandé une paix honorable à Alexandre. Il était beaucoup de choses mais pas un chef de guerre comme pouvait l'être Alexandre.

Darius devait donc affronter Alexandre. La bataille eut lieu au printemps 331. Après être repassé par la Syrie, Alexandre marcha vers l'Euphrate. Son armée allait rencontrer celle de Darius. L'armée de Darius était gigantesque, elle comportait de 150 000 à 200 000 hommes. Elle était composée de Perses bien sûr, mais aussi de troupes Indiennes, Arabes et Parthes, sans compter de nombreux mercenaires. Cette force était aussi sa faiblesse car ses mercenaires avaient tendances à n'en faire qu'à leur tête et leur loyauté ne durait que le temps de la victoire. Il y avait même 2 000 Grecs qui remplaçaient les fameux Immortels et constituaient la garde personnelle du roi Darius.

L'armée de Darius avait aussi un corps d'éléphants de guerre, composé d'environ une quinzaine d'éléphants. On y trouver aussi un corps de chars, armés de faux, d'environ 200 chars. Les lames de ces chars semaient la mort et la panique parmi les troupes ennemies. Elles pouvaient décimer bon nombre de fantassins avec leur lames.
Alexandre disposait d'une armée beaucoup moins nombreuse. Elle était composée d'environ 50 000 gréco-macédoniens. Mais la loyauté de ses troupes étaient sans comparaison avec celles de Darius.

Le 1er octobre le choc eut lieu entre ces 2 géants. Au début de la bataille, les Grecs faillirent être complètement submergés sous le nombre des soldats Perses et de leurs alliés. Les troupes Perses étaient groupées par satrapies et non par armes, cette disposition est d'ailleurs à l'origine de la victoire d'Alexandre. Car les Perses ne purent profiter de leur avantage numérique. L'aile commandée par Parménion céda et les Perses se répandirent à travers le camp macédonien, menaçant au passage les arrières d'Alexandre.

Mais Alexandre savait commander et savait entraîner ses hommes, ceux-ci, au prix d'une manoeuvre réussie, jetta en avant ses phalanges, puis envoya sa cavalerie, forte d'environ 7 000 hommes contre le centre ennemi. Ce dernier fût percé et enfoncé. La défaite commençait à changer de camp.

L'échec initial devint finalement une victoire éclatante, car l'enfoncement du centre avait provoqué une terrible débandade des troupes Perses. La panique des troupes de Darius lui imposa de reculer et il s'enfuit vers Ecbatane, située au coeur de territoire sauvage. Il espèrait qu'Alexandre ne le suivrait pas dans les profondeurs des terres.

La victoire d'Alexandre sur les troupes Perses de Darius lui ouvrit les portes de Babylone, la cité n'attendait que son maître...