Le BOEING 9-26

Toujours soucieuse d'innover, la Boeing Airplane Company réalisa une prouesse en sortant, en 1929, le Model 200 Monomail, à revêtement travaillant, voilure cantiveler et train d'atterrissage escamotable. Trop prudente, l'US Army n'était pas prête à adopter ces solutions nouvelles, et ce n'est qu'en septembre 1931 que le constructeur réalisa, à ses propres frais, le chasseur Model 248, doté d'un train fixe et d'une voilure maintenue par de nombreux haubans. Ainsi, les avantages offerts par la construction métallique semi-monocoque étaient réduits à presque rien.

Le petit monoplan à la silhouette de jouet n'était pas facile à piloter et avait une vitesse d'atterrissage élevée. L'US Army Air Corps jugea son utilisation dangereuse sur terrains en herbe. Comme l'avion avait tendance à passer sur le dos dès qu'il rencontrait la moindre bosse, il fallut de toute urgence le doter d'un appui-tête faisant office d'arceau protecteur. Le décrochage survenait brusquement, et les pilotes éprouvaient quelque méfiance envers cette petite machine, dont l'US Army acheta néanmoins 136 exemplaires, sous la désignation P-26A. Ces avions aux fuselages peints en bleu, avec ailes et empennages jaunes devinrent rapidement célèbres sous le nom de Peashooter («lance-boulettes»), mais, au mois de décembre 1941, les derniers n'équipaient plus que des unités de seconde ligne, Quelques-uns combattirent aux Philippines.

BOEING P-26

MOTEUR

1 Pratt (Si Whitney Wasp R-1340-27 à 9 cylindres en étoile, de 600 ch.

PERFORMANCES

vitesse maximale, 364 km/h à 4 570 m d'altitude ;
temps de montée à 4 570 m
8 mn; plafond pratique, 8 500 m ; distance franchissable, 917 km.

DIMENSIONS

envergure, 8,52 m; longueur, 7,19 m ; hauteur, 3,06 m ; surface alaire, 13,89 m²

POIDS
à vide, 1 030 kg ; maximal au décollage, 1 525 kg