LE DEWOITINE D-520

Article de Bruno Lefebvre

Le meilleur chasseur français que l'armée de l'Air opposa à la Luftwaffe au cours de la campagne de mai et juin 1940.

Le premier vol, eut lieu le 2 octobre 1938 à Toulouse-Francazal. A la fin de 1938, la France disposait de 378 monoplaces de chasse, dont 16 seulement (MS.405 et MS.406) pouvaient être considérés comme moderne. Pourtant, dès le début de l'année 1939, les responsables militaires français prirent conscience de l'infériorité numérique et technique de l'aviation de chasse française par rapport à la Luftwaffe.

D'avril 1939 à mai 1940, 2200 Dewoitine D.520 furent ainsi commandés, dont 120 destinés à l'Aéronavale. Mais les cadences de production allaient être catastrophique, le rythme de fabrication s'accélérant assez lentement. Lorsque les Allemands lancèrent leur offensive, seulement 36 D.520 étaient en service au sein du groupe de chasse I/3 basé à Cannes-Mandelieu.

A la date de 25 juin 1940, 437 Dewoitine D.520 avaient été construit à Toulouse, témoignant ainsi de l'extraordinaire redressement industriel français. Sur ce total, 351 appareils avaient été pris en compte par l'armée de l'Air et 52 autres par l'Aéronavale, 106 D.520 ayant été perdu en combat ou dans des accidents. La plupart des appareils restant en état de vol, furent envoyés en Afrique du Nord dans l'aviation de Vichy.

VERSIONS DU DEWOITINE D-520

 D.520.01 : premier prototype, moteur Hispano 12Y-32, pas d'armement.
 D.520.02 : deuxième prototype, deuxième prototype : moteur HS 12Y-29, 1 canon et 2 mitrailleuses.
 D.520.03 : Troisième prototype, moteur HS 12Y-31 et compresseur Szydlowski.
 D.520 : 905 exemplaires de série, dont 437 achevés avant l'armistice du 25 juin 1940 et 468 assemblés à partir d'août 1941, de nombreux exemplaires servirent dans la Luftwaffe, 60 dans la Regia Aeronautica, 120 au sein de la force aérienne bulgare et quelques uns en Roumanie.
 D.520Z : 1 D.520 de série essayé avec un nouveau capot moteur.
 SE.520Z : 1 prototype à moteur Hispano-Suiza 12Z, réalisé après la Libération.
 D.521.01 : 1 D.520 de série équipé du moteur Rolls-Royce Merlin III.
 D.523 : 1 D.520 de série essayé avec le moteur Hispano-Suiza 12Y51.
 D.524 : le premier prototype (D.520.01) rééquipé avec l'Hispano-Suiza 12Z-89 ter.
 D.550 : avion de course réalisé en 1939 avec l'Hispano-Suiza 12Ycrs.
 D.551 : dérivé militaire du précédent, 18 avions à divers stades de finition au 25 juin 1940,
aucun ne vola.
 HD-780 : hydravion de chasse à 2 flotteurs et aile en W, 1 prototype de construit.

CARACTERISTIQUES DU DEWOITINE D 520

MOTEUR

Hispano-Suiza 12 Y-45 de 12 cylindres en V, refroidi par liquide de 850 chevaux.

PERFORMANCES

Vitesse maximale à 5500 mètres d'altitude => 535 km/h

Plafond pratique 10250 mètres

Temps de montée à 4000 mètres => 5 minutes 48 secondes

Autonomie maximale 1540 kilomètres

POIDS

A vide 2125 kG, pleine charge au décollage 2790 kg

DIMENSIONS

Envergure 10,20m - Longueur 8,76m - Hauteur 2,57m - Surface 15,95m

ARMEMENT

1 canon Hispano-Suiza de 20mm tirant à travers l'hélice, alimenté par 60 obus.

4 mitrailleuses MAC 1939 M39 de 7,5mm dans les ailes avec 675 cartouches par armes